Trouble Bipolaire

Comment gérer sa différence ?

La richesse est dans la différence A. Jacquard

​Comment doit-on gérer sa différence ? D'ailleurs, sommes-nous réellement différents des autres ? La question me vient à l'esprit comme si j'avais déjà la réponse. Mais en réalité, non, je ne l'ai pas.

Parce que oui la différence divise, oui nous sommes tous différents les uns les autres. Mais sommes-nous, en tant que bipolaire, encore plus différents ?

​La bipolarité est une particularité à laquelle on ne peut faire abstraction. Elle peut enchaîner, détruire, tuer. Être bipolaire, c'est, par définition, être différent. Mais, pour autant, faut-il se différencier des autres ? Et si c'est le cas, comment gérer cette différence parfois lourde à porter ?

La différenciation

Nous sommes tous différents les uns des autres. Même les jumeaux les plus ressemblants sont différents. Et d'ailleurs, comment pourrions-nous nous construire si nous étions réellement tous pareil ? De nombreuses possibilités et opportunités seraient anéanties puisque la richesse se trouve dans la diversité.

La diversité, source de richesse. Voilà une chose que l'on devrait retenir. Le monde est fait de diversité, et c'est ce qui fait sa force. Si l'on reprend la vie d'un humain, c'est d'ailleurs force de ses différentes expériences que celui-ci peut avancer.

Alors pourquoi faudrait-il voir la différence comme une tare, comme quelque chose qui fait peur et qu'il faudrait fuir ?

Les troubles psychiques dont la bipolarité ont souvent été stigmatisé et le sont malheureusement encore. Cependant, il serait bon de voir cette particularité comme une opportunité et non comme un inconvénient.

Certes, la chose est lourde à porter et elle amène même trop souvent au désespoir et au suicide. Parce que oui, disons-le, c'est une maladie qui tue. Mais, si on creuse un peu plus loin, c'est une maladie qui forge, qui test et qui parfois, créée des opportunités.

Je vais peut-être vous perdre après ces mots. Cependant, ce que je peux dire de mon expérience, c'est que la bipolarité a forgé mon caractère, elle a fait de moi quelqu'un de plus fort, plus résistant et plus humble malgré les difficultés qui semblent parfois insurmontables.

Aujourd'hui, il me semble bon de voir la différence comme quelque chose de bénéfique et d'enrichissant. Parce que c'est le cas. Il faut s'enrichir des différences qui existent comme il faut s'enrichir de la nouveauté.

Voyons davantage la différence comme une nouveauté, comme quelque chose que l'on ne connaît pas. Cela intrigue, cela nous fait réfléchir. Cela peut également nous faire peur mais aussi nous rendre curieux. Soyons curieux vis-à-vis de la différence parce que celle-ci nous fait grandir.

Le sentiment de malaise​

​Je me suis toujours senti différent. Non pas que je me voyais plus fort ou plus intelligent que les autres. Non. Au contraire. Je voyais bien que je ne fonctionnais pas comme tout le monde, que j'étais plus lent pour certaines choses et plus rapide pour d'autres. Je voyais bien que je n'arrivais pas à m'intégrer comme tout le monde et que ma sensibilité aux choses était très développée.

Faut-il se jeter la pierre d'être ce que l'on est ?

Je veux dire ... nous ne sommes ni des assassins, ni des voleurs. Nous sommes juste malades. Et je pense que cette maladie ne devrait jamais être un frein dans l'avancement de la vie. Au contraire, il faudrait la voir comme un défi. Un défi dure à remporter certes, mais qui a dit que la vie était facile pour tout le monde ?

On ne choisit pas ce que l'on vit. Cependant on choisit la réaction que l'on va donner en réponse à ce que l'on vit. La vie est injuste de nous avoir donné cette maladie. Oui, c'est vrai. Mais doit-on passer sa vie à ce dire cela alors que le temps passe et ne nous sera jamais restitué ?

Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire, encore une fois. Mais c'est comme tout. Il sera toujours plus difficile de se lancer dans un projet et de le tenir dans le temps que de regarder la télé. Avec la bipolarité, c'est la même chose. Il sera toujours plus difficile d'essayer de la surmonter plutôt que de la laisser nous dicter nos actions.

​Cela ne veut cependant pas dire qu'on y arrive tous les jours. Combien de fois je me suis retrouvé à être découragé ? Combien de fois je me suis mis en colère contre moi-même de ne pas me bouger ? Combien de fois j'ai baissé les bras ?

Un certain nombre de fois. Mais l'important, c'est de se retrousser les manches une fois de plus qu'on les a baissé.

Ne jamais abandonner, toujours persévérer.

Comment faire de la différence une force ?

Différents, nous le sommes tous. L'un aura un gros nez, l'autre un petit. L'un sera petit, l'autre grand. Pour autant, ces différences ne sont pas des choses qui nous dérangent plus que ça. Là ou cela nous tique, c'est lorsque la différence est plus importante. Ainsi, être nain, obèse ou malade peut changer une vie.

Certains s'en accommodent sans mal, surmontent la difficulté, le regard des gens voir même en font une force. D'autres seront détruits par cette différence et n'en verront que le mauvais côté.

Mais alors comment peut-on faire en sorte que cette différence devienne un atout, une singularité, une particularité positive ?

Tout se joue dans nos choix et nos actions.

Le Dalaï-Lama a dit :

​" Sème un acte, tu récolteras une habitude ; sème une habitude, tu récolteras un caractère ; sème un caractère, tu récolteras une destinée. "

Et la solution est là. Si vous souhaitez changer votre destinée, il vous faut changer vos actes. Ah oui, merci Julien, mais comment on fait cela ?

Un pas à la fois. Le premier étant souvent le plus dur à réaliser.

​On dit souvent que le plus dur n'est pas d'écrire mais de s'assoir pour écrire. Et c'est tellement vrai, parce qu'une fois lancer, les mots viennent. Dans la vie, c'est pareil, le plus dur n'est pas d'agir mais de commencer à agir.

Déterminez donc dès aujourd'hui une action que vous voulez réaliser et qui peut faire la différence sur le long terme. Celle-ci peut être une toute petite chose à faire chaque jour. Sachez que pour construire un mur, il faut poser une brique, puis encore une brique et encore une jusqu'à ce que le mûr soit terminé.

Quel mûr souhaitez-vous construire ? Que souhaitez-vous réaliser ?

Penchez-vous sur la question. Elle est tellement importante. Et pas besoin de savoir précisément ce que vous avez envie pour commencer. Au contraire, le fait de commencer à agir affinera vos choix et votre vision du résultat final.

Soyez patient et commencer à agir maintenant. Pas demain, pas dans une heure, maintenant.

Conclusion

La vie est trop courte pour s'attarder sur les ​échecs. Faites de vos différences une force. Celles-ci peuvent vous emmener dans des endroits que vous n'imaginez même pas possible. Nous avons tous quelque chose de particulier en nous. Quelque chose qui nous rend extraordinaire. Personnellement, j'ai choisi de faire de ma bipolarité une force, un atout et un outil pour avancer au quotidien.

Et vous quelles sont vos forces ?

Vous souhaitez aller plus loin avec moi ? Voyons ensemble quelle est VOTRE première action à réaliser et comment y parvenir :

Réserver ma première séance gratuite

hopestagehopestage

Envoyez-nous un message pour pouvoir vous aider !

“Ma mission aider les bipolaires au quotidien.”
Clement Baissat
Clément Baissat
Fondateur @HopeStage

Prenez contact avec nous

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.